Les Socquettes Blanches

"Il revient l’air de mes souvenirs
Il me tient et il me fait souffrir..."


Reportage Daniel Delannoy dans le 19ème, et un Medley Chaussettes / Socquettes.



Ce qui est dit Eddy !

"... Voilà j’arrête ici mais je devine déjà
Que si presque tout est dit l’inédit nous surprendra
Mais sur la route 66 ou sous les projecteurs
Il convenait de te faire un bis en tout bien tout rockers
Monsieur Schmoll au nom de tous je te le dis
Monsieur Schmoll... merci..."

Ce qui est dit, est dit, suite au premier concert que j’ai vu des Socquettes Blanches je suis tombé de haut.
C’était à Orléans en Novembre 2004 pour la convention du disque, comme tous les amateurs de Rock’n’Roll, je suis toujours méfiant des groupes qui reprennent les classiques du Rock (Français ou Américains), mais cette fois bonne surprise !

L’histoire des Chaussettes Noires continue avec les Socquettes blanches, les musiciens sont de vrais pros et quand j’ai lu leurs C.V, j’ai compris qu’ils n’étaient pas de simples amateurs. Le chanteur Daniel Delannoy ne fait pas semblant il vit sa passion à fond et la coïncidence c’est qu’il était un ancien voisin de Claude Moine devenu Eddy Mitchell, encore un gars du 19ème arrondissement…

Les reprises des Chaussettes Noires, oui mais ce n’est pas tout, sur leur album La mémoire vive vous pouvez découvrir leurs propres titres Le Caribou Twist, Notre Histoire, Rien de toi, Elle en fait trop, Tu es belle et à la fin des chansons le doute s’installe "c’était un morceau des Socquettes ou des Chaussettes ?"

A ne pas manquer également l’hommage rendu au patron avec Monsieur Schmoll et Un jour viendra reprise de Lotta lovin’ de Gene Vincent une adaptation signée Claude Moine au début des années soixante (inédit).

Et puis, pour conclure, si les Socquettes Blanches passent près de chez vous ou même plus loin, si vous voulez plonger dans l’ambiance des Chaussettes Noires et du Golf Drouot, pas d’hésitation venez passer un bon moment avec Les Socquettes Blanches.

*Paroles de Monsieur Schmoll et l’histoire de la chanson.

"Notre histoire ne fait que commencer
Dans nos cœurs dans nos corps, on le sait
Un regard un sourire, nos mains se sont trouvées
On ira bien plus loin que l’été..."


Daniel Delannoy
chanteur

Môme, il voyait souvent Eddy qui habitait dans l'immeuble voisin.
Comme lui, il monte son groupe de Rock et après l'assaut du Golf Drouot (voir photo,
ci dessous), vit intensément cette période sixties.

Puis il se lance dans la composition et réalise plusieurs 45 tours.
Lors d'une prestation, il rencontre Tony d'Arpa (guitariste des Chaussettes Noires).
Le "boeuf" qui en résulte reste un grand moment pour Daniel.
Ce jour-là dans sa tête, les Socquettes Blanches sont nées !
Il fonde le groupe début 2001.


Paolo Coccina

bassiste / choriste

Il a mené de front deux carrières qui se rejoignent : journaliste musical et bassiste.
Il a joué avec des guitaristes comme Randy Rare et Van Wilks, la chanteuse américaine Candye Kane et bien d'autres.
Il reste un pur passionné de Rock.


Jean-Jacques Cirillo
dit Jannot
batteur / choriste

Sa biographie est impressionnante.
Il a joué entre autres avec Gene Vincent, Vince Taylor, Jesse Garon (scène et album),
Eddie Fontaine, Le Bonheur des Dames, et beaucoup d'autres !


Grégoire Garrigues
dit Mr Smart
Guitare solo / choriste

C'est le plus jeune des Socquettes, mais il est fan des Chaussettes Noires, depuis ses 14 ans.
Multi instrumentiste, il a été batteur, bassiste et même pianiste avant de choisir définitivement la guitare.
Il a joué, entre autres, avec Vince Taylor et a été l'un des Guépards de Claudia Colonna.


Tony d'Albey
guitare rythmique / choriste

Dernier né des Socquettes puisqu'il intègre le groupe à l'automne 2004.
Il signe son rôle avec le même brio que le légendaire Tony d'Arpa des Chaussettes Noires.

A son actif, il a participé à plusieurs groupes depuis les années 60 et son implication vocale est totalement
dans l'esprit du groupe.

 

Daniel Delannoy, Golf-Drouot, fin 66

Interview de Daniel Delannoy
chanteur des Socquettes Blanches

 
Albums et DvD

Albums et DvD

 
Comment c’est formé le groupe les Socquettes Blanches ?

Un vieux rêve dans mon coeur et après avoir écumé pas mal de tendances musicales, j’ai eu suffisamment de recul pour revenir à mes premières amours.

La chance a été de rencontrer mes amis pour cette belle aventure et il fallait que nous essayions d’être à la hauteur du patrimoine à porter.

S’appeler Les Socquettes Blanches, après Les Chaussettes Noires, ça n’était pas gagné au départ.
Même si notre première rencontre nous a prouvé que nous tenions l’essentiel, il nous a fallu du travail et de la volonté pour faire notre bonhomme de chemin.

La route est encore longue, mais les Kilomètres ne nous font pas peur !

Quels sont les projets des Socquettes Blanches ?

Ils sont vastes mais notre but premier reste les concerts pour faire vivre cette musique que nous aimons en affirmant bien une identité propre aux Socquettes, en ne nous prenant jamais pour nos guides spirituels, mais simplement en essayant de donner une suite à leur oeuvre.

Vos préférences entre les périodes : Chaussettes Noires,  Eddy 62/70, Nashville 74/80 ?

Là encore, c’est difficile à expliquer car les différences ne sont pas des critères de préférences.
De plus les périodes sont liées à des chansons et cela est toujours subjectif, mais je vais essayer:

J’ai, bien entendu adoré la période des Chaussettes puisqu' ils tout bousculé avec un son défini, un style et cette sacrée voix d’Eddy.
Je dis souvent que pendant cette période de 3 ans avec le groupe, Eddy a passé son CAP de chanteur !
Cette réflexion a fait rire mon copain Paul Personne.

J’ai également adoré l’après Chaussettes parce qu’il apportait son univers à lui: précis de qualité et très professionnel, et de plus ça n’était pas gagné face à tous les frustrés qui regrettaient déjà sa première étape artistique.
La suite est une superbe carrière méritée avec des hauts et pas souvent des bas, et M.Eddy peut regarder derrière lui sans trop rougir à mon avis.

Pour vous Eddy c’est : Le Rockers, Mr. Lovers ou  Mr. Country ?

La réponse est dans la question: C'est tout ça à la fois, et pas facile d'y arriver !

Que pensez vous des Albums d’Eddy entre 1990/2003 ?

Il s’est affirmé, si besoin était, comme LE Crooner Français... sans jamais faire de la guimauve !

Votre meilleur souvenir ou anecdote d’Eddy Mitchell  en concert ?

J’en ai vu beaucoup ! Peut être Le petit Journal Montparnasse ou il était plus proche des gens en rapport avec l’endroit et la surprise qu’il fasse des concerts dans ce lieu.

Eddy et Daniel *

A ce jour, avez-vous toujours des contacts avec Monsieur Eddy ?

Pas directement, mais EDDY nous fait un énorme cadeau au travers de la dédicace très personnelle qu'il apporte sur notre DVD du concert live à Rocquebrune.
C'est arrivé comme ça !
Grace à Jacques Assolen qui lui a soumis la première maquette des images et EDDY a accepté de le faire.
Je suis d' autant touché par ce cadeau, que je devine EDDY, homme à ne pas se retourner en arrière, même si il ne renie rien.

Avec une aussi brillante carrière, c'est un peu comme si il nous fesait un beau clin d'oeil dans le rétro de sa voiture.
Touché au coeur la Socquette !
   

Dans l’album « La mémoire vive » des Socquettes, « Monsieur Schmoll » est un remerciement pour sa carrière ?

J’ai simplement essayé de retranscrire ce que je crois être la pensée de ceux qui aiment Eddy et cela est le modeste hommage que nous lui devions je crois, compte tenu de l’artiste et de son oeuvre.

Quelle réaction a eut Monsieur Schmoll vis-à-vis de cette chanson et que pense t-il de votre groupe ?

Je suis incapable de répondre à cette question. Je peux simplement me dire qu'aucune personne sur cette planète ne peut réagir de la même façon devant un hommage rendu.

Je pense aussi que le seul mot "hommage" à un coté pompeux que personnellement, je ne peux associer qu'avec "modeste", comme dans la chanson.
La pudeur est certainement la meilleure réponse, et EDDY n' en manque pas.

« Un jour viendra » chanson écrite par Claude Moine, jamais enregistrée, vous a été offert pour votre album.
Comment avez-vous réagi face à ce « bijou » ?

J’ai demandé à Claude, Via la Sacem: hiérarchie oblige, si je pouvais avoir cette fameuse adaptation au "placard" depuis plus de 40 ans et j’ai reçu la partition environ 3 semaines plus tard.

A sa lecture cela a été très curieux car le fait de découvrir un auteur d’une vingtaine d’années à travers un inédit était intéressant.
Pour la suite, j’ai simplement essayé de ne pas trahir l’esprit de l' oeuvre dans mon interprétation, et surtout garder celui des Chaussettes Noires en imaginant que notre réalisation finale aurait pu ressembler à la leur. 

Dans les années 80 le Rockabilly (français) a fait un retour, un comback est t-il encore possible aujourd’hui ?

Impossible n’est pas Rock and Roll mon cher Ami !

" La route est encore longue,
mais les Kilomètres ne nous font pas peur!
"

Quelle est votre opinion sur la chanson française actuelle ?

Pas vraiment envie de me fâcher avec beaucoup de monde !
Alors je dirais: Quelle Chanson ?

Que pensez vous de Brian Setzer (Orchestra ou Stray Cats) ?

Je suis plus intéressé par Stray Cats parce qu’ils m’ont bluffé par leur authenticité.
C'est l'exemple vivant de 3 types qui ne sont pas de la génération 50/60, et qui malgré cela ont tout compris,tout assimilé avec l'esprit de cette époque et un immense talent.

Que pensez vous de la nouvelle génération des chanteurs Country (New-Country) ?

Quoi de neuf dans le grand Ouest ? Cette réponse pourrait être une boutade, je dirais simplement: A suivre !



Merci Daniel pour vos réponses,

(Questions posées le 23/01/2006)

Pour la suite de l'interview voir la rubrique Belleville.

 

Interview en Solo

 

* Photo réalisé avec truquage

Retrouvez les Socquettes Blanches sur www.socquettes-fanclub.com

Page conçue par P. Caseau
Novembre 2004

Page home Mitchell City