Alain Chennevière

un artiste complet...
Le Rock est évidemment profondément ancré en moi !

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
portrait d’indiens
Indiens
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Portrait des pionniers du Rock
Pionniers
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rockspell, les clips
Alain en Clip
 


Alain Chennevière,
chanteur des Alligators, Pow Wow et de Rockspell

Bonjour Alain, bienvenue sur Mitchell-City.

Nous commençons par un petit retour en arrière tout près de Caen en Normandie…
A quel âge as-tu commencé à chanter dans un groupe ?

Je suis monté sur scène en duo avec mon frère Bertrand en 1973, et j'ai commencé à chanter dans des groupes vers 1975, à l'âge de 16 ans.

Peux-tu nous raconter ta rencontre avec cette musique appelée Rockabilly ?

En 1970, j'écoutais déjà beaucoup les Beatles, donc je connaissais des choses comme "Matchbox" ou "Bad Boy", sans savoir d'où venaient ces chansons.

C'est en 1971, lorsque  Albert Raisner a annoncé la mort de Gene Vincent dans son émission "Point Chaud" en diffusant un extrait de "La Blonde et moi" que j'ai découvert le Rock'n'Roll.
Ca été un choc énorme et dés le lendemain, je me procurais le "Memorial album" de Gene, que je conserve toujours religieusement.

Dans mon Panthéon personnel, Gene Vincent est assis à la droite d'Elvis!
Aprés ça, j'ai commencé à rechercher tout ce que je pouvais trouver sur cette musique qui était complètement passée de mode à l'époque... Mes amis trouvaient ça bizarre !

Dans le Rockabilly, quels sont les artistes qui t'ont inspirés ?

Gene d'abord, ensuite Chuck, Eddie Cochran, Buddy Holly et Elvis...
Plus tard, je tombe amoureux de Johnny Cash, Marty robbins, Charlie Feathers, puis le Doo Wop, grâce à "American Graffiti" ET n'oublions pas, avant tout ça, les Beatles, et... Peete Seeger, qui m'a fait découvrir les racines folk.


Les Alligators 1978

En 1976, c’est la formation des « Alligators » puis arrive les premiers disques chez Big Beat Records la firme de Jacky Chalard.
Peux tu nous dire quelques mots sur cette période ?

Si je me souviens bien, c'est en 1978 que j'ai reçu un coup de fil de Patrick Verbeke, qui jouait alors dans Magnum, avec Jacky Chalard, me disant que ce dernier voulait monter un label et recherchait des groupes de rock'n'roll...
Il avait entendu parler de nous par les gens du magazine Big Beat, pour lequel je dessinais.

Je connaissais Patrick parcequ'il était de Caen, comme moi.
Je ne me souviens plus trés bien de la chronologie exacte des événements, mais l'album se fait en 3 jours, mixage compris au studio Davout ( qui va être bientôt démoli...) et sort aprés celui de Jezebel Rock, et avant ceux de Chris Evans et Victor Leed.
La photo de la pochette est faite sur place, par Jean louis Rancurel.

Le groupe porte des chemises à carreaux que j'ai acheté juste avant au magasin de fringues qui se trouvait alors à côté du studio !  Tout était fait comme ça, trés rapidement, un peu à l'impro.

Je rencontre pour l'occasion le pianiste Jacky Guérard, qui vient jouer sur quelques titres et devient trés vite mon meilleur ami.
Aprés les Alligators, dans les années 80, je travaillerai avec lui dans les cabarets de la rue Mouffetard, "Chez Félix" et le "Requin Chagrin".

Avec la sortie de l'album, la vie des Alligators prend un tour plus "pro" et nous partons sur la route avec les collègues de l'écurie Big Beat.
On devient potes avec les Rockin' Rebels, Jerry Dixie et on a la chance de tourner avec certains pionniers, comme Jack Scott ou Sonny Fisher, sans parler de l'ami Vince !


25 cm des Alligators chez Big Beat Records


Les Alligators


Olympia 1980, Alain et Eddy "Blue Suede Shoes"


20 décembre 1980, Olympia

Jacky Chalard vous présente à Eddy Mitchell, « Les Alligators » sont invités à l’Olympia 1980 d’Eddy pour reprendre quelques titres des Chaussettes Noires et en bonus vous faites une apparition dans l’émission « le petit Mitchell illustré ».
Pour Les « Alligators » ce tremplin à été très important. Quel souvenir gardes-tu de cette approche avec Eddy ?

L'Olympia et la rencontre avec Eddy ont été trés importants, ça nous a révélé à un public plus vaste et ça nous a confrontés à de plus grandes exigences...
C'est aussi à ce moment que nous sommes passés de l'anglais au français.

Eddy était trés sympa, mais je ne peux pas dire que nous soyons devenus des amis.
J'avais 20 ans, j'étais timide et trés impressioné par ce grand Monsieur, et j'avais toujours peur de gêner !

Mais je garde certains souvenirs trés précieux, comme une soirée au restaurant entre Eddy et sa femme, certains moments privilégiés dans la loge d'Eddy, avec Mort Shuman et Johnny, les rappels sur scène chaques soirs, où Eddy me tendait le micro pour "Blue Suede Shoes".

"Le Petit Mitchell Illustré" reste aussi un grand moment, notamment parce qu'à cette occasion, les Alligators deviennent le dernier groupe à être monté sur la scène du Golf Drouot, qui était déjà fermé et allait disparaître.


Mr et Mme Mitchell avec Alain


2007, Alain période Pow Wow

En 1992, c’est l’année des Pow Wow (groupe totalement vocal) avec l’album « Regagner les plaines » c’est la consécration avec le titre « Le Chat », t’attendais-tu à un tel succès avec ce premier album ?

Pour le premier album de Pow wow, je ne m'attendais absolument pas à un tel succés ! N'oublions pas que nous étions en 1992, et que la techno, la house music et les synthés dominaient partout.
Un groupe vocal faisant du doo wop et du gospel, c'était complètement hors sujet !
C'est sûrement pour ça que ça a marché...

Moralité: ne suivez JAMAIS la mode !

Le dessin est une autre passion importante pour toi, as-tu créé des B.D. ?

Je n'ai jamais fait d'album de BD, bien que j'aie publié beaucoup de planches entre 1983 et 1991, dans Pilote, Métal Hurlant ou le Psykopat.

Jai publié 2 histoires dans les albums collectifs Frank Margerin présente: "la télé" et... "La fête". Enfin j'ai publié un livre pour enfants aux Editions Magnard : "La cour des Miracles".

Avant ça, vers 1977/78, je dessinais pour des magazines pour enfants et ados, tel que Formule 1, Music Géant ou Fripounet, et j'ai dessiné quelques pochettes pour Big Beat, ainsi que le logo...


Logo Big Beat

Tu dessines (avec beaucoup de talent) aussi des portraits d’indiens (pastels et aquarelles).
D’où vient cette passion pour les indiens d’Amérique ?

Ma passion pour les Indiens remonte à l'enfance et ne m'a jamais quitté.
J'ai donc eu envie de leur rendre hommage à travers une série de portraits inspirés de photos anciennes, travail que j'ai également commencé avec les pionniers du rock, mon autre passion.



Une autre passion pour Alain Chennevière, le dessin
Mai 2008
Expo Lil’art


Alain et le Pape Léon XIII

Tu peux me confirmer que tu as aussi dessiné le Pape pour la série de Gérard Jourd’hui sur Maupassant ?

Effectivement, à la demande de Gérard Jourd'hui, j'ai réalisé un portrait à la peinture à l'huile du Pape Léon XIII pour "L'Ami Joseph", une nouvelle de Maupassant.


Alain et Scotty Moore

Coté musique tu viens, de fonder un groupe Rockabilly « Rockspell » avec entre autre le guitariste Alexis Mazzoleni.
Tu peux nous en dire plus sur cette nouvelle aventure ?

Ce groupe avec Alexis et Philippe, c'est une vieille envie qui nous tenait !
On se connait depuis plusieurs années, et on s'est retrouvé trés souvent sur scène ou ailleurs, pour des boeufs interminables, il y a eu aussi le concert du Trabendo, avec Scotty, enfin, une première mouture de Rockspell, avec des reprises de Gospel, en 1999...

Il était évident pour nous qu'on ferait un groupe ensemble un jour ou l'autre, et c'est chose faite !

Il est trés important pour nous d'écrire nos propres titres, le rock'n'roll se nourrit de nouveauté, donc à court terme, le répertoire sera composé à 99% d'originaux.
Les choeurs tiennent aussi une grande part dans la musique de Rockspell...

On ne se refait pas !

Avec « Rockspell » tu étais récemment auprès de Tony Marlow pour un hommage à Eddie Cochran. Cette passion pour le Rock’n’Roll est bien ancrée en toi ?

Le Rock est évidemment profondément ancré en moi !... Tu en doutes ?


Rockspell

Quels sont tes prochains projets ?

Enfin, mes projets: Les prochaines dates, tu les as déjà,
Je travaille sur une sortie pour l'album de Rockspell, peut-être d'abord uniquement sur le Net, je collabore avec Laura Mayne (Native) sur différents projets pour d'autres artistes, et je prépare une expo pour le mois de Septembre au Triton, une salle de concert des Lilas, sur le thème des pionniers du... Rock'n'Roll !!!

Je te laisse le dernier mot, as-tu quelque chose à dire au visiteur de Mitchell-City ?

Amitiés à tout le monde, et Viva El Rock'n'Roll !

Merci Alain pour tes réponses,

Pascal pour Mitchell-City

(Questions posées le 09/06/2008)



Philippe, Alain, Alexis



Page conçue par P. Caseau
Merci à Romuald pour les photos Lil’art
Juin 2008

Page home Mitchell City